.:: EDUCI " Pour que, plus jamais, un Maître ne laisse ses disciples sans héritage " ::.
 
RECHERCHER  
 
ACCUEIL PRESENTATION NOS REVUES NOS LIVRES ACTUALITES CONTACTS
.::. EDUCI .::. " Pour que, plus jamais, un Maître ne laisse ses disciples sans héritage "
 
 
 21/08/2019
 NOS REVUES
  Catégories
  Revues 
  Parutions 
  Articles 
   


Visite sur le site
2 Connectés / 79920 Visiteurs Total

NOS REVUES
 
 
SCIENCES DE LA SANTE [ S.S. ]
  BioAfrica
Auteurs de l'article
S HIEN, OR YÉBOAH, KE ANGORA, KL SIRANSY, APV KOUACOU, K N’GUESSAN, AH ADOU, DA TARIAM, AP NIAMIEN, SR DASSÉ.
Mots Clés
co-infection paludisme-vih, enfants, tcd4+, densité parasitaire
  Num ISSN : 10-3427-09 [ Semestriel ]
  Parution N° 17 du 28-02-2019
  Volume : - de l'année 2018
-

LA CO-INFECTION PALUDISME ET VIH CHEZ DES ENFANTS DE 0 À 15 ANS : IMPACT SUR LE TAUX ABSOLU DES LYMPHOCYTES TCD4+ ET LA DENSITÉ PARASITAIREpp. 14-18.
Résumé :
 
Justification : le paludisme et l’infection à VIH, deux affections à forte endémicité chacune en Afrique sub-saharienne, sont des causes majeures de morbi-mortalité. Toutes les deux affections ont un effet immunosuppresseur sur le système immunitaire avec pour corolaire une déplétion lymphocytaire conduisant à une diminution de la résistance aux maladies.De nombreuses études ont été effectuées sur la co-infection chez les adultes mais très peu chez les enfants. Objectif général : évaluer l’impact de la co-infection paludisme-VIH sur le taux de lymphocytes TCD4+ et la densité parasitaire chez l’enfant. Matériel et Méthodes : il s’agissait d’une étude prospective à visée descriptive et analytique. Ont été inclus166 enfants des deux sexes, repartis en 4 groupes. Ils ont été recrutés d’une part au CeDReS pour le groupe des paludismes et VIH positif et d’autre part à l’Unité de PVVIH du CHU de Cocody, à l’Hôpital Général de Sikensi et à l’Hôpital Méthodiste de Dabou pour les sans paludisme et VIH négatif, sans paludisme et VIH positif et paludisme et VIH négatif. Tous ont bénéficié d’une numération lymphocytaire TCD4+, d’une détermination de la densité parasitaire et de l’identification de l’espèce plasmodiale. Chez les sujets sans paludisme mais VIH positif et chez ceux n’ayant ni paludisme ni VIH, la goutte épaisse était négative. Résultats : De façon générale, il ressort que les sujets ayant une co-infection paludisme et VIH, avaient un taux absolu de lymphocytes TCD4+ significativement plus bas que celui des sujets atteints de paludisme sans VIH ou de VIH sans paludisme (p < 10-3). Par rapport aux sujets n’ayant ni paludisme ni VIH, il a été observé une baisse significative du taux absolu de TCD4+ chez les malades souffrant uniquement de paludisme (p = 0,024). Quant à la densité parasitaire, elle était significativement plus élevée chez les patients co-infectés par rapport à ceux qui ne souffraient que du paludisme (p = 0,023). Il a été noté chez les co-infectés, une corrélation négativement significative entre la densité parasitaire et le taux absolu de lymphocytes TCD4+ (p = 0,012) alors qu’elle ne l’était pas par rapport aux sujets atteints seulement de paludisme (p = 0,173). Conclusion : il ressort de notre étude qu’il existe un impact du paludisme sur le VIH mais aussi du VIH sur le paludisme dans le cadre d’une co-infection. Cela se traduit par une plus grande baisse du taux absolu des lymphocytes TCD4+ et une élévation de la densité parasitaire chez les sujets co-infectés.
 
 
   
 
     
       
 
LES ARTICLES DE LA PARUTIONS 17/-/2018
 
CONNAISSANCES DES MEDECINS DES SERVICES DE PNEUMOLOGIE D’ABIDJAN SUR LA PARAGONIMOSE
couverture
couverture
ETUDE DE L’ACTIVITE ANTI- RADICALAIRE DES ANTI- THYROIDIENS DE SYNTHESE (ATS) AU COURS DU TRAITEMENT DES ETATS D’HYPERTHYROIDIE
LE PROFIL DES CYTOKINES TH2 ET LA SUSCEPTIBILITÉ AU PALUDISME GRAVE EN ZONE ENDÉMIQUE
MISE EN PLACE DES TECHNIQUES DIAGNOSTIQUES DE LA LEPTOSPIROSE AIGUE À L’INSTITUT PASTEUR DE CÔTE D’IVOIRE
page de garde
PARAMETRES PHYSICO-CHIMIQUES ET METABOLITES SECONDAIRES DE SPIRULINA PLATENSIS (OSCILLATORIACEAE), UNE ALGUE PRODUITE ET CONSOMMEE EN COTE D’IVOIRE
PERSISTANCE DU FOYER DE DISTOMATOSE PULMONAIRE A LAKOTA (COTE D’IVOIRE) : CAS DU VILLAGE DE GBAHIRI.
 
LES PARUTIONS DE LA REVUE BioAfrica
 
10 - Volume [ 0 ] - Annee [ 2012 ]
11 - Volume [ 0 ] - Annee [ 2013 ]
12 - Volume [ 0 ] - Annee [ 2013 ]
13 - Volume [ 1 ] - Annee [ 2014 ]
14 - Volume [ 1 ] - Annee [ 2015 ]
15 - Volume [ 0 ] - Annee [ 2016 ]
15 - Volume [ - ] - Annee [ 2016 ]
16 - Volume [ - ] - Annee [ 2017 ]
17 - Volume [ - ] - Annee [ 2018 ]
18 - Volume [ - ] - Annee [ 2018 ]
19 - Volume [ - ] - Annee [ 2018 ]
9 - Volume [ 0 ] - Annee [ 2011 ]
 

 
 
Haut de page
 
 
 
Copyright © 2016 Lifor
Tel./fax: (00225) 22 444 835 // 24 001 256
BP V34 Abidjan 01
e-mail : infos@revues-ufhb-ci.org
Éditions Universitaires de Côte d'Ivoire